« Le radicalisme religieux face au droit », un nouvel ouvrage inédit d’Alain Garay et de Philippe Coursier d’une actualité brûlante et récurrente  (éditions Cerf, avril 2024, 424 pages)

Face au radicalisme religieux, que peut le droit ? Quels nouveaux moyens fournissent les lois dont le récent texte sur le séparatisme ? De quelles marges de manœuvre disposent les  administrations, le monde de l’éducation, les entreprises et les institutions judiciaires ? Ces questions peinent à recevoir des réponses à la fois lisibles et faciles d’accès face à un sujet  brouillé par les seuls discours sur la laïcité.

Or des exactions théocratiques continuent de susciter de fortes interrogations dans nos démocraties menacées alors que par ses répliques le radicalisme religieux altère dangereusement  le vivre-ensemble. 

Alain Garay et Philippe Coursier se saisissent de ce problème central, d’une brûlante actualité, à quelques semaines des JO de Paris, avec la toute récente mise en cause par la Cour des  comptes du Comité interministériel de prévention de la radicalisation. Ils montrent comment Droit et Justice tentent de faire face aux formes hétérogènes du radicalisme religieux dont  le terrorisme n’est que l’une de ses manifestations, du djihadisme aux abus sexuels et aux dérives sectaires.

S’appuyant sur leur expertise et leur expérience de terrain, ils présentent des analyses sur le large éventail des réponses juridiques. Ils exposent aussi des recommandations pour  répondre aux ennemis des libertés démocratiques au-delà des controverses sans fin liées aux définitions (extrémisme, fondamentalisme,  séparatisme, etc.).

Faisant intervenir, sous forme de dix « grands témoignages, des haut fonctionnaire, avocat, religieux, professeur, magistrat, sociologue, politologue, ensemble ils disent ce qui peut et ce  qui doit être fait pour que force reste à l’État de droit. 

 Préfacé par Didier Leschi, directeur de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration et ancien chef du Bureau central des cultes (ministère de l’Intérieur), l’ouvrage rend public  les dix « Grands témoignages » de Basile Ader, Béatrice Brugère, Pierre Conesa, Éric Delesalle, Phillipe Galli, Chems-edine Hafiz, Yves Mayaud, Isabelle de  Mecquenem- Dominique Schnapper, Elyamine Settoul et Philippe Vivien.

Me Alain Garay plaide à Cayenne contre un chef de service hospitalier un dossier de dénonciation calomnieuse

« Les organisations religieuses face au droit » (Editions du Cerf), un nouvel ouvrage de Me Alain Garay d’une vive actualité

Préfacé par Didier Leschi, Directeur de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration et ancien Chef du Bureau central des cultes au Ministère de l’intérieur, cet ouvrage professionnel, opérationnel et inédit, répond concrètement à la question « concrètement comment cela marche ? ».

Continuer la lecture de « « Les organisations religieuses face au droit » (Editions du Cerf), un nouvel ouvrage de Me Alain Garay d’une vive actualité »

Assassinat de Chahinez Boutaa : « Le lien police-justice-médecine a-t-il été défaillant » (Le Monde 15 mai 2021)

Selon Me Garay, « Télescopage d’acteurs » dans le procès de la Directrice générale de Santé Publique France » (Le Monde, 2 décembre 2020)

« Les mosquées ne s’organisent pas en fonction des décisions politiques », Me Alain Garay (Le Monde, 28 octobre 2020)

Interview de Me Alain Garay par Figaro Live : Pourquoi dissoudre une association n’est pas si simple (23 octobre 2020)

Assisté par Me Alain Garay, le Docteur Karine Dabadie obtient satisfaction contre le CHU de Bordeaux devant le Tribunal administratif

Écarté de ses fonctions de chef de l’Unité Médico-Légale du CHU de Bordeaux, assisté par Me Alain Garay le Docteur Kabadie Dabadie a entrepris une série de procédures administratives, disciplinaires et pénales (harcèlement et dénonciation calomnieuse) contre l’établissement de santé et quatre praticiens dont le Pr Geneviève Chêne, jadis Chef du Pôle de santé publique à Bordeaux, et actuellement Directrice générale de Santé Publique France (Sud Ouest, 6 juillet 2020, ci-dessous). Par une Ordonnance définitive du 22 juin 2020, le Tribunal administratif de Bordeaux a prononcé la suspension de la mesure d’éviction du Docteur Dabadie.

Continuer la lecture de « Assisté par Me Alain Garay, le Docteur Karine Dabadie obtient satisfaction contre le CHU de Bordeaux devant le Tribunal administratif »